Communiqués

img-3

COMMUNIQUE DU 30 MARS 2011

La conférence de presse initialement prévue le mercredi 30 Mars 2011 au Janeer (ex Pen’Art) par le mouvement Y’en a Marre se tiendra finalement ce jeudi 31 Mars 2011 à 11 h précises au restaurant Le Relais sis à l’avenue Cheikh Anta DIOP (à côté de la Poste de Fann).

Ce léger décalage s’explique par le désistement, à la dernière minute (Mardi à 22 h 45 mn) du gérant dudit local. La coordination de cette structure a expliqué cet attitude par les raisons suivantes : «Ils nous ont appelés pour nous dire que la police va quadriller les lieux parce que les jeunes de Y EN A MARRE, en pourfendeurs du président WADE,  se serviront de notre local pour brocarder le régime». (sic)

Enième harcèlement ! Il faut rappeler que depuis le début de ses activités, le mouvement Y EN A MARRE subit un harcèlement sournois. L’intimidation a commencé avec la gérante de la Librairie Athéna (où s’est tenue la conférence de presse de lancement de la première phase du plan d’action de mobilisation). Cette dernière, contre vents et marrées, avait résisté en accueillant la rencontre de lancement de l’opération Mille plaintes contre le gouvernement du Sénégal, le 2 mars 2011.

Il est à rappeler aussi qu’au démarrage des concerts mobiles à Rufisque, la police avait interpelé les dirigeants du mouvement et confisqué leur matériel de sonorisation. Depuis  le 05 mars 2011, un refus catégorique est opposé quant à la restitution de ce matériel, qui se trouve être le gagne pain d’un honnête citoyen.

Aujourd’hui encore, c’est la pression, l’intimidation, le harcèlement qui se sont exercés sur le propriétaire du restaurant Janeer (ex Pen’ Art) où était prévue la conférence de presse de lancement du programme DAAS FANANAL.

Y EN A MARRE constate avec regret ces pratiques antidémocratiques et liberticides.

A quoi joue la Police ? Qui se cache derrière elle ? Le mouvement Y EN A MARRE ne reculera pas. Il prend l’opinion nationale et internationale à témoin, et compte user de tous ses droits pour démasquer le monstre encagoulé derrière la Police.

Dakar, le 30 mars 2011

fadel-barro-a-droite-leader-de-y-en-a-marre

COMMUNIQUE DU18 MAI 2011

 

Il n’y a pas de destin forclos…

Dans le cadre de ses activités citoyennes, le Mouvement YEN A MARRE organise une journée d’investissement humain à Pikine Niéty Mbar dans la banlieue de Dakar. Le mouvement s’associe à cette initiative de l’Esprit Y’en a Marre de la localité pour faire face aux problèmes d’insalubrité et d’insécurité auxquelles les populations sont confrontées.

Le mouvement vise, à travers cette initiative, à rassembler 500 « Yenamaristes » volontaires pour nettoyer le quartier, curer les canaux, sécuriser la route principale. Y en a marre invite toutes les bonnes volontés à venir participer activement et ou en contribuant avec du matériel de nettoyage ou des vivres pour soutenir cet élan citoyen. L’appel est lancé à tous les Sénégalais qui en ont marre de croiser les bras face à la détérioration de leur cadre de vie sans lever le petit doigt.

Pikine Nietty Mbar fait partie des localités de la banlieue dakaroise les plus touchées par les inondations. Pour préserver les habitations, des tonnes d’ordures sont déposées dans le quartier. Les populations, abandonnées à elles mêmes, sont obligées de vivre dans ces immondices, exposées à toutes sorte de maladies, en attendant le cauchemar des prochaines pluies.

Face à ce drame continu, l’Esprit Yen a marre de Pikine Niéty Mbar,  s’offre en remède. Se voulant exemple de Nts (Nouveau type de Sénégalais), ces « Yenamaristes » ne comptent plus attendre des autorités toujours abonnées absentes, et s’engagent à prendre leur destin en main, en attendant…

Cette activité qui entre dans le cadre de la campagne « DAAS FANAANAL », Ma carte mon arme est prévue le dimanche 15 mai à partir de 9 heures.

Nous vous prions de prendre les dispositions pour la couverture de cette initiative.

 

img-2

COMMUNIQUE 14 AOUT 2011

« Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, la trahir ou l’accomplir » Franz Fanon Réuni en Assemblée Générale ce dimanche 14 août 2011, le mouvement Y’en a Marre s’est arrêté sur l’état des inscriptions sur les listes électorales dans le cadre de son programme Dass Fanaanal : «Ma carte mon arme». Des échanges avec les représentants des «Esprits» Y’en a Marre, il est ressorti qu’à quelques heures de la date de clôture des listes, les autorités éprouvent encore des difficultés à gérer la forte affluence de citoyens, notamment jeunes, désireux de s’acquitter de leur devoir civique. Dans les différents sites d’inscription, les files d’attente se sont allongés au fil des jours. Selon les rapports de nos superviseurs, le dispositif mis en place par les autorités n’a pu satisfaire la forte demande journalière. A la date d’aujourd’hui, plusieurs milliers de citoyens restent à quai, malgré une volonté forte, traduite par leur présence massive aux lieux d’inscription. Une telle situation prive une bonne partie de la population d’accomplir son droit civique et d’exprimer son opinion au scrutin du 26 février 2012. Fort de ce constat, Y’en a Marre a entrepris de réclamer à l’autorité compétente un nouveau report de la date butoir. Une délégation constituée de membres du Noyau dure se rendra ce mardi 16 août 2011 auprès du ministre chargé des élections, pour porter ce message. Y’en a marre encourage les Sénégalais à ne pas baisser les bras et à rester déterminés, malgré toutes les difficultés rencontrées sur le chemin de l’obtention de la précieuse carte d’électeur. Appel est lancé aux citoyens de toutes obédiences, particulièrement ceux qui ne se sont pas encore inscrits, à se rendre aux lieux d’inscriptions la journée du mardi 16 août 2011. Aussi, invite t-il ceux qui sont déjà inscrits, à se rendre sur sites d’inscription pour soutenir et encourager leurs compatriotes qui passent des journées dans les préfectures et les mairies.

Fait à Dakar le 14 Août 2011

Scroll Up